langue

Tia et Fitiavana – Aimer et Amour

Tia (ti-ah) est le verbe aimer en malgache. Ce sont 3 jolies lettres de l’amour qui animent la vie des malgaches et du reste du monde. Les malgaches se proclament eux-même des « olon’ny fo » (femmes et hommes du cœur).Ce consonne et ces 2 voyelles donnent également le nom célèbre qui signifie amour : « fitiavana »  ou « fitia ».

Top 05 des accents malgaches dans la langue française

Cet article va parler des accents que les malgaches ont quand ils parlent le français. Et puis, je dis bien « les accents » car il n’y a pas qu’un seul accent malgache. Enfin, je précises que je ne suis pas linguiste, ni orthophoniste …

N°1 L’accent « officiel »

Le frangasy, ni français ni malagasy ni créole, mais est-ce une vraie langue?

Le frangasy, ni français ni malagasy ni créole, mais est-ce une vraie langue?

Hotely_menu_Madagascar

C’est la fête de la francophonie et les Malgaches sont très francophones. Mais je vais vous parler du « frangasy ». Le frangasy c’est une façon de parler qui utilise le malgache et le français. Ce n’est pas un Malgache qui ne sait pas parler le français et qui ferait du « mot à mot » au contraire. C’est un Malgache qui pense qu’il maîtrise tellement le français qu’il peut l’utiliser comme il veut.

Je ne sais pas qui a inventé ce mot « frangasy ». Comme définition, je dirais que c’est une façon de parler qui consiste à utiliser des mots français non transformés à l’intérieur de phrases bien malgaches. C’est un peu comme le « franglais » qui est l’utilisation à outrance d’anglicismes dans son français parlé. Et dans le frangasy, l’expression « à outrance » décrit bien le phénomène.

Ce n’est pas du français

Je me souviens d’un ami français qui disait : » Votre langue n’est pas africaine du tout, plutôt asiatique, non? » Et il avait raison « la base est de l’austronésien, mais il y a beaucoup d’emprunts venant d’autres langues : l’arabe pour les chiffres par exemple, certains font des rapprochements avec des mots hébreux, mais c’est sûr qu’il y a des mots africains dont des mots bantous ». Et puis, il faut dire qu’il y a aussi beaucoup de mots venant de l’anglais datant de l’évangélisation de l’île par les missionnaires anglais qui ont aidé à la traduction de la Bible.

Et c’est là que mon ami  a fait remarquer « et du français aussi, non? J’arrive même à comprendre certaines conversations en rattrapant ces mots français en vol »-« …euh…oui…mais »