La théorie de l’origine malgache : pourquoi c’est plausible

Xhi et Ma, depuis longtemps, défendent la théorie selon laquelle Madagascar est le berceau de l’humanité, l’origine de tout. Je vais expliquer, non pas pourquoi cette théorie est vraie ou fausse mais seulement pourquoi elle est tellement défendable.

Ma et Xhi

Ma et Xhi est un couple de rockers, hippies, peintres, chercheurs et plein d’autre choses dont, évidemment, théoriciens. L’idée qu’ils véhiculent depuis toujours ou presque, est que la langue malgache est la langue originelle : celle du jardin d’Éden, celle des premiers hommes, celle des dieux. Ce qui en fait des malgaches les premiers hommes et de Madagascar le continent originel… ou ce qu’il en reste.

Cette théorie fait sourire et a fait sourire plus d’un malgache ou étranger. Chaque fois qu’on dit : tel mot malgache provient du français, de l’anglais, de l’indonésien, de l’hébreu, de l’arabe ou du bantou, ils rétorquent : « non, c’est le français (ou l’anglais, etc.) qui vient du malgache« .

D’autres théoriciens

Mais Ma et Xhi ont fait des petits. Chercheurs, gourous, artistes, blogueurs parlent de temps à autres de ces théories qui placent à Madagascar le jardin d’Eden, les mines du roi Salomon, ou dans cet article l’Arche de Noé. En fait, il est très facile de trouver, sur cette île, un mystère dont la résolution pourrait tout expliquer, tout.  Et de temps en temps, la presse à sensation et les réseaux sociaux aidant, un ou une obsédé(e) de ces mystères a droit au projecteurs en expliquant sa théorie.

C’est si facile (pour les malgaches) de mettre Madagascar au centre du monde

Madagascar a toujours été une île isolée. Les scientifiques pensent qu’elle s’est détachée du Gondwana, le super-continent, et plus précisément du sous-continent indien il y a des millions d’années et c’est pour cela que sa faune et sa flore sont uniques au monde. Elle a été tardivement découverte (par les européens), ce qui fait que l’on n’a gardé trace de son histoire que très récemment. Ainsi, pendant des siècles, presque tout le pays s’est contenté de la tradition orale. Il est facile de comprendre que pour un malgache isolé au milieu de l’île, le monde soit Madagascar et rien d’autre. Qui sait si, dans l’immensité de cette île-continent, il puisse encore exister, aujourd’hui, de tels peuples, non contactés?

Mais, Madagascar a aussi été visité depuis la nuit des temps par différents peuples. On sait que l’Histoire ne retient jamais que les pérégrinations des navigateurs et explorateurs européens. Mais, des peuples, grands navigateurs ont déjà sillonné les mers et les océans de long en large pendant des siècles avant eux. Ainsi, il n’est vraiment pas impossible que oui, des explorateurs, envoyés par Salomon aient pu arriver ici où, à certains endroist, l’or affleure sur le sol. Il n’est pas impossible que des cartes de navigations antiques aient mentionné cette vaste terre et qu’elle a pu être confondue avec l’Atlantide ou plus précisément, l’autre continent perdu : la Lémurie. Les malgaches auraient eu des contacts avec beaucoup de peuples pendant des siècles.

De là, il est compréhensible que toutes les croyances du monde aient une équivalence malgache.

Des exemples :

  • Dieu créateur : Zanahary (Yawheh, Allah?)
  • la vie après la mort : Ankoatra, Andrebabe, etc. (Paradis, Nirvana, Valhalla, Grande praire, etc.?)
  • cycle vie/mort : Razana (Bouddhisme, Taoisme?)
  • les sirènes : olon-drano
  • les vampires : tanalasosa
  • les morts-vivants : lolo vokatra
  • les esprits-dragons : Fanany
  • l’âme : fanahy
  • les projections astrales : ambiroa
  • etc.

A croire que les malgaches ont compilé toutes les croyances du monde entier… si ce n’est pas l’inverse!

Hé! il y a encore plus intriguant. Il y a des pratiques que les malgaches font depuis toujours, ils ont parfois oublié pourquoi, mais cela les rapprochent d’autres civilisations :

  • fresques dans les grottes (préhistoire)
  • mégalithes (Grande Bretagne, France, Ïle de Paques, Amérique du Sud, etc.)
  • orientation de la maison, dont le coin Nord-Est est le coin des ancêtres, direction obligatoire des prières (islam primitif ? ancêtres asiatiques ?)
  • circoncision (moyen-orient)
  • retournement des morts (Asie du Sud)
  • etc.

Vous voyez, c’est la concentration des coïncidences qui pose question. Et la réponse est que, soit Madagascar a reçu les influences culturelles du monde entier, soit le monde entier vient de Madagascar.

C’est surtout la langue

Mais pour monter, bien, et vite une théorie malgachocentrique, le plus facile est toujours de faire des recherches sur la langue. La langue malgache possède à la fois une facilité étonnante pour avaler les mots étrangers et aussi une logique quasi informatique.

Si l’origine malayo-polynésienne du malgache n’est pas vraiment contestée, des chercheurs arrivent à prouver, presque facilement, une origine à majorité hébraïque. Et si on ne savait pas toute l’histoire, il serait encore plus facile de faire le même rapprochement entre le malgache actuel et le latin par exemple. Et faire le pas inverse est aussi facile.

Nous les malgaches, quand on lit des mots étrangers, on trouve dans la majorité des cas des significations en malgache. Je l’assure, il y a presque toujours un mot malgache qui ressemble à un mot étranger : Nike, Mac, Tonga, Nice, charbon, sardine, pâques, lambada, Sofia, ou n’importe quel autre mot peut avoir une signification ou une autre dans une des quelques dialectes du malgache.

Faisons-le nous-même

Pour mieux illustrer ce que je dis, montons tout de suite, vite-fait une théorie qui prouve que l’anglais provient du malgache. Disons, que les premiers anglais sont partis de Madagascar il y a plus d’un millénaire et que la langue anglaise ne garde que très peu de trace de cette origine lointaine.

Commençons par les pronoms personnels. Il est clair que « I », la première personne en anglais provient du malgache « Ahy » (à moi) qui a exactement la même prononciation. De la même manière « He’s » provient du malgache « Izy » (lui) et « it » provient de « ito » (ça). Il n’y a pas de coïncidences.

Dans les adverbes, « then » et le malgache « ‘zany » ont la même prononciation et la même signification comme dans les phrases : « What where you doing, then? » « Inona ny nataonao zany? ».

On peut lister les villes anglaises dont les noms sont clairement d’origines malgaches. « Cardiff » en malgache s’écrirait « Kary dify » (chat sauvage enfui), Barry est justement le nom malgache « Bary » pour désigner les yeux grands ouverts. Hove était, autrefois, la ville des gens du commun ou « Hova » en malgache. Il y a bien d’autres villes comme « ‘Nao ‘ty nignama », « Sesy tery », « Lia verim-polo », « Manitra etsy tery » que seuls les malgaches peuvent comprendre la vraie signification.

De même pour les verbes. « To show » vient de la racine malgache « seho »  à l’origine de « miseho » (se montrer). « To sell » (vendre) semble venir de « sera »(faire du commerce).

Certains verbe ont un peu changé de signification. Exemples : « move » (bouger) et « miova »(changer); « make » (fabriquer) et « maika » (être pressé); « hit » (frapper) et « hita » (voir); « keep » (tenir) et « kipy » (fermer [les yeux).

D’autres ont juste gardé la racine comme « cut » qui en malgache est devenu « kantsana » (couper) ou « lose » (perdre) qui en malgache s’apparente à « ilaozana » (quitté)

Finissons par une petite liste de prénoms partagée par les deux langues sans être d’origine biblique : Diana, Sue (Soa), Barry (Bary), Holly (Holy), Jerry (Jery), Lila, Lola, Sammy (Samy), Tina (Tiana), etc…

Attention, ne pas mélanger avec les mots malgaches qui sont vraiment d’origine anglaise car apportés, plus tard pendant la domination anglaise comme geese (gisa), indeed (indrindra), dad (dada), mum (mama), etc.

D’autre part, à cause des changements survenus pendant des siècles,  il y a maintenant de faux amis. Par exemple, « very »(très)  en malgache veut dire « perdu » et « vary »(varier) est le « riz ».  De même, « ivy » en malgache c’est de la « salive » et « dick » est de l’excrément.

Tant de mots qui se ressemblent. Il est clair, du moins, il est défendable que l’anglais peut provenir du malgache.

 

Voilà mon analyse avec une démonstration faite que Madagascar est l’origine du monde. Ou au moins, on peut le supposer.

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *