Cours de malgache : « Tsy hiala aho »

J’aime bien vous apprendre des mots et des expressions malgaches. Aujourd’hui, et comme c’est la nouvelle tendance, je vais vous expliquer ce que signifie l’expression : « Tsy hiala aho« .

Interprétation et variantes

« Tsy hiala aho » est traductible par « Je ne partirai pas ». « Tsy » est la marque de la négation en malgache, à mettre devant un mot ou une expression. « Aho » c’est la première personne du singulier. « Hiala » est la forme future du verbe « Miala » qui signifie selon le contexte s’enlever, se détacher, partir, se distancer de, etc.

Dans le contexte d’un mandat, d’une poste de responsabilité ou d’une quelconque position, « Tsy hiala aho » signifie : « Je ne démissionnerai pas ». C’est à dire « Tsy hametra-pialàna aho ». « Hametra-pialàna » est la réunion de « hametraka » forme future de déposer et « fialàna », le nom dérivé de « miala » et donc, signifie ici « démission » (déposer ma démission).

Mais il y a des moyens plus subtils pour dire cette même chose sans utiliser un mot proche de « miala ». On peut dire : »Hotohizana ny asa » (On va continuer le travail) ou « Mila fitoniana isika » (On a besoin de calme, de stabilité) ou « Tsy fotoana hanaovana fiovana izao » (Ce n’est pas le moment de faire des changements). C’est à dire qu’au lieu de parler de démission, il faut axer son discours sur la stabilité, la continuité.

Comment dire cette expression

Comme les terminaisons en voyelles sont muettes, la plupart du temps, en malgache, la prononciation se fait comme [tsi hial ah]. Pour insister, il faut ajouter « hoy aho » (je le dis) qui est contracté dans le parlé en « hoah ». Ce qui donne sur les tags et les titres de journaux satiriques « Tsy hiala ah hoa ! ». Pour insister un peu plus, on ajoute au début « Efa hoe » (je répète que) pour donner « Efa hoe tsy hiala aho hoah ».

Hiala ve ianao ? (partirez-vous ?)
Tsy hiala aho.
Tena tsy hiala ve ianao ? (Vraiment, vous ne partirez pas ?)
Tsy hiala aho hoah.
Tena tsy hiala mihitsy ve ianao ? (Vous ne partirez pas du tout, donc ?)
Efa hoe tsy hiala aho hoah.

L’attitude compte beaucoup pour faire passer cette phrase. Il faut se montrer déterminé, le regard droit, le poing levé. Mais il faut aussi se montrer décontracté, inaccessible, intouchable. Un petit sourire en coin, dédaigneux peut dédramatiser votre situation mais cela va accroître la colère de votre adversaire. C’est vrai, tant que vous êtes sur votre fauteuil, vous pouvez jouer à « j’y suis, j’y reste ».

Quand utiliser cette expression

Comme dit plus haut, il est utilisable tant que vous êtes sur le siège.

  • Si une personne vous suggère de vous en aller, parce qu’elle ne vous apprécie pas beaucoup, répondez : « Tsy hiala aho« 
  • Si quelques personnes vous juge incapable, incompétent, voire idiot, dites-leur : « Tsy hiala aho hoah« 
  • Même si toute l’assemblée vous rejette, vous somme de vous en aller, répliquez par : « Efa hoe tsy hiala aho hoah« 
  • Et même si le peuple vous siffle et vous hurle dessus, dites : « Efa hoe tsy hiala mihitsy aho hoah« .

Voilà pour l’expression « Tsy hiala aho« . Je conseille uniquement de ne pas en abuser car même si le ridicule ne tue pas, l’Histoire retient trop bien toutes les fois où l’on utilise cette expression à tort ou à raison.