Top 5 des allégories dégoutantes dans les chansons d’amour d’Erick Manana

Article : Top 5 des allégories dégoutantes dans les chansons d’amour d’Erick Manana
Étiquettes
3 août 2016

Top 5 des allégories dégoutantes dans les chansons d’amour d’Erick Manana

Voici 5 extraits des textes avec les clips, une manière de vous partager 5 superbes chansons de cet immense artiste.

Erick Manana est l’un des chanteurs malgaches les plus aimés et les plus célèbres à Madagascar et dans le monde. Les paroles de ses chansons sont très poétiques; tellement faciles à mémoriser mais quand on écoute bien, c’est quand même assez cru.

Commençons léger avec Ampazahoy. La chanson est une mise en garde à son amoureuse parce qu’il a peur d’être séduit par une autre. Elle commence par :

Ampahazahoy ilay orokao matsiro Donnes-m’en de ton succulent baiser
Fa ny foko mitady hanelatra Car mon cœur veut s’envoler
C’est assez léger, mais matsiro est un vocabulaire malgache  utilisé essentiellement pour la nourriture. On n’a pas trop l’habitude de comparer un baiser avec la nourriture.

Continuons avec les allusions à la nourriture. La chanson Tsy afa-bela raconte qu’il n’arrive pas à se défaire de l’emprise de l’autre. Vers la fin, on a ce texte :
Raha sendra misy ambiny S’il y avait des restes
Dia mba hamelao ahy ho fitia Laisses en pour moi par amour
Na sisa latsaka an-dovia Même des miettes tombés de l’assiette
Dia ataoko ho ampy ahy satria pourront me contenter car
Tsy afa-bela aminao je ne peux pas me défaire de toi
Hatrizay ka hatrizao… depuis toujours et jusqu’à ce maintenant
On parle d’amour et c’est très misérable. Un amour de SDF. Dans la vie de tous les jours, est-ce qu’une femme aimerait un homme (et vice versa) qui « mitsindroka » ramassent les miettes sous la table?

Il y a pire dans l’adaptation de « Ne me quittes pas » Aza ilaozanao quand il met en musique une expression malgache qui signifie pardonnes-moi :

Milela-paladia e, tena handohaliako! Je lècherai la plante de tes pieds, je me mets à genoux
Aza hilaozanao, aza hilaozanao Ne me quittes pas, Ne me quittes pas

https://www.youtube.com/watch?v=XwIVfTv0wac

Le refrain de Mitsonika aminao n’est pas dégoutant quand on comprend que c’est une image. Mais pris au premier degré, c’est un film d’horreur

Mitsonika aminao e! Il te fond dessus
Ity foko lasanao Lala ô ! Mon coeur que tu a pris ô chérie!
Mitsonika aminao e! Il te fond dessus
Miraradraka Il tombe en lambeaux
Tsisy fanafany a! Il n’y a pas de remède
Fa raofim-potsiny! Il se ramasse!

Finissons avec la série des maladies de la peau. Izay ratranao dia feriko :

Izay ratranao dia feriko C’est ta blessure ma plaie.
Takaitranao no aretiko ton handicap ma maladie

Difficile d’imaginer, même un Francis Cabrel chanter une déclaration d’amour avec ces mots, mais en malgache, ça marche.

L’amour comme blessure qu’il faut soigner est un thème récurrent des chansons d’amour malgaches. Chez Erick Manana, on le retrouve aussi dans Maloya  :

Mba ento misidina Emmène-moi dans ton vol
Misy ratra tsy sitrana J’ai une blessure non guérie

Pour la dernière chanson, il n’y a pas de vidéo d’Erick Manana mais ce gaucher n’est pas si mal non plus. Fitiavana Kely parle d’un petit amour qui s’incruste, qui ne veut pas disparaître, comme une petite chose qui chatouille, un rhume qui donne envie d’éternuer, etc. Dans la 2ème strophe, la comparaison est des meilleures :

Maso miherika foana, Les yeux qui se retournent sans cesse
Tsiky niantefa tsy fidy Un sourire adressé par hasard
Eritreritra sendra tsaroana Une pensée qui revient soudainement
Toa votsy mampangidihidy. Comme une verrue qui gratte

Oui, ton amour est ma verrue, quoi! Voilà comment on doit chanter l’amour façon Erick Manana. Mais on aime!!!

 

 

Partagez