Les Malgaches ne sont pas tous Charlie

Article : Les Malgaches ne sont pas tous Charlie
13 janvier 2015

Les Malgaches ne sont pas tous Charlie

Le monde entier a voulu être Charlie Hebdo pour montrer sa solidarité dans la condamnation des actes terroristes dont a été victime la France et notamment le journal satirique Charlie Hebdo le 07/01/2015. A 10 000 km de là, les Malgaches ont aussi été émus par ces évènements. Pourtant, comme dans beaucoup de pays, les réactions sont diverses.

Photo : Capture BFM-TV

Les Malgaches ne sont pas derrière Sahondra

 

D’abord, c’est le premier constat. Les Malgaches sont de plus en plus connectés au monde. Les nouvelles de l’attentat sont parvenues ici en même temps qu’en France puisqu’on a pu les avoir sur Internet, sur les chaînes satellitaires et les radios. Donc, si ces évènements n’ont pas fait beaucoup de vagues à Madagascar, ce n’est pas par manque d’informations.

Lorsqu’on entend les gens discuter, en famille, dans la rue, dans les bureaux, on voit que beaucoup ont analysé le drame. Parfois, quand certaines personnes ne connaissent pas très bien Charlie Hebdo, d’autres viennent à la rescousse pour expliquer quel genre de journal c’est. On le compare à d’autres publications malgaches sans jamais trouver un équivalent. Ici, les caricaturistes sont timides, toujours politiquement corrects, et jamais ou presque jamais provocateurs.

Dans les années 1970, le groupe malgache « Raozin’ny Paradisa » a sorti un 45 tours. Sur une des faces, il y avait une chanson nommée Sahondra, qui est  un prénom féminin et de l’autre côté, il y avait une chanson qui s’intitulait : « Tara » et disait : « Tard, ton amour est arrivé trop tard ». Depuis, lorsqu’une personne n’arrive pas à suivre une conversation ou bien n’est pas au courant des évènements on lui dit : « Tu es vraiment de l’autre côté de Sahondra » pour dire « T’es pas à la page »

Les Malgaches ne sont pas Zefa, non plus

 

En général, l’image perçue de Charlie Hebdo est négative. Sans doute, un tel journal ne survivrait pas longtemps à Madagascar. Déjà, les autorités malgaches ne sont pas complaisantes. On a déjà eu plusieurs cas de personnes inquiétées pour des oeuvres satiriques considérés comme diffamatoires. Et faut-il le rappeler, la loi malgache interdit désormais n’importe quelle manifestation de la liberté d’expression dès qu’elle est considérée par le sujet de la critique comme une attaque personnelle.

Ensuite, pour les Malgaches, le sacré est sacré. La majorité se dit chrétienne. Donc, beaucoup se sentent offusqués par ces images où le journal a mis en scène Dieu, son Fils et le Saint- Esprit dans des positions indécentes. La majorité des chrétiens malgaches est catholique et n’aime pas, non plus, que l’on touche au pape ou à ces sous-fifres. Il y a, bien entendu, les musulmans qui ne peuvent pas approuver les caricatures du prophète, car on ne peut pas représenter le prophète en image. Et pour tous, le sacré des autres doit être respecté, même si on ne les comprend pas.

Pourtant, les quelques expériences d’attaques terroristes pendant la crise malgache de 2009-2012, même si beaucoup ressemblaient à des farces, ont laissé des traces dans la tête des Malgaches et surtout des habitants de Tana. On sait ce que c’est de sortir avec la peur. La peur pour soi, et la peur pour notre famille, nos enfants. L’acte de terreur, est si lâche, si imprévisible et si répugnant que naturellement, le Malgache, même avec la meilleure compréhension qui soit ne peut le justifier.

Donc, pour beaucoup, Charlie Hebdo cherche les embrouilles, et s’ils ne méritent pas une telle attaque, on dira que peu de Malgaches irontaussi loin dans la provocation même au nom de la liberté d’expression.

Et aussi, de l’autre côté, l’attaque terroriste est disproportionnée par rapport au fait que ce ne font que des dessins. L’avis général est que ceux qui l’ont perpétrée ne sont que des illuminés, des drogués, des fous. Certains pensent même au complot (sans avoir lu les théories du genre sur le net).

Zefa est le diminutif de Joseph, l’époux de Marie. Dans les expressions populaires, il désigne l’idiot à qui Marie aurait fait croire qu’elle a été mise enceinte par le Saint-Esprit. Ainsi, il désigne surtout le crédule à qui on fait croire n’importe quoi.

 

Pour le Malgache, Rakotozafy est Alexis

Si France a déifié la liberté d’expression comme elle l’a fait avant avec Liberté, Raison ou Fortune, pendant que les terroristes se considèrent comme des martyrs d’Allah, leurs victimes  sont naturellement désignées martyrs de la liberté d’expression. Et bientôt, on lapidera peut-être des croyants au nom de laïcité. Que Dieu, ou la Raison nous garde d’une telle dérive.

Bon, je ne rends ici que les impressions de certaines personnes autour de moi et sur les réseaux sociaux qui ont parlé de ces évènements. Dire « Je suis Charlie » ne serait pas totalement innocent. C’est peut-être pour ça que peu de journaux et presque pas de blogueurs malgaches ont écrit à ce sujet.

La France a été un pays colonisateur de Madagascar et est toujours le premier partenaire financier et économique de l’île. Les Français sont les plus nombreux à Madagascar parmi les expatriés et la France héberge la plus grande diaspora malgache. Cette relation n’est pas aimée par tous les Malgaches et la France a toujours été accusée de néocolonialisme et d’être responsable, de près ou de loin, de toutes les crises politiques et sociales à Madagascar.

charlieJe n’irai pas à dire que les supposées manoeuvres de la France sont comparables aux yeux de certains à des actes de déstabilisation et de terrorisme envers notre chère patrie. Je dirai que, peut-être, certains citoyens ne sentent pas ce Liberté, Egalité, Fraternité scandée par l’Hexagone dans la relation entre les 2 pays. Et ce n’est pas seulement contre la France, je me souviens après le 11 septembre 2001 les mêmes remarques comme : « Les Américains sont trop arrogants », « ils vont bien attaquer des gens dans leurs pays, alors, maintenant, c’est à  leur tour. »

Moi, je l’ai mis sur mon compte, que je suis Charlie parce que je ne fais pas ce genre d’analyse de qui est Charlie et si Charlie est un saint ou un démon. Moi, je suis Charlie parce que j’aimerais juste qu’on ne me tape pas sur les doigts lorsque j’écris mon blog. Je suis Charlie, car j’ai besoin quelques fois de dire le fond de ma pensée. Et je suis Charlie car je désapprouve l’usage de la terreur quelle que soit la raison.

De Madagascar, même si nombre de nos compatriotes et familles sont en France, Charlie Hebdo est un problème français. Et Dieu sait si les Malgaches aiment la France… ou pas.

Rakotozafy Alexis est le nom et prénom d’une seule et même personne, mais dans une certaine conversation, une personne qui n’a pas tout suivi a fini par demander : « Qui est Rakotozafy et qui est Alexis? » La réponse est que c’est une même personne. C’est pour cela que lorsqu’on demande par exemple qui est François et qui est Hollande, on répond « Rakotozafy est lui-même Alexis ».
Partagez