Parodie – Les malgaches en Europe sont en mission de civilisation

Les déclarations du candidat à l’élection présidentielle française Emmanuel Macron qualifiant la colonisation de « crime contre l’humanité » suscite le débat chez les internautes malgaches.

J’ai consulté le site Wikiquote sur le sujet et je me suis amusé à reprendre les citations de certains Francophones qui défendent la colonisation. Et si les Malgaches qui vont en Europe et dans le reste du monde aujourd’hui étaient en mission de civilisation?

Voici les citations d’illustres Malgaches, malheureusement, inconnus qui louent les exploits de nos conquérants.

Version originale

« Apporter la science aux peuples qui l’ignorent, leur donner routes, canaux, chemins de fer, autos, télégraphe, téléphone, organiser chez eux des services d’hygiène, leur faire connaître enfin les Droits de l’Homme, c’est une tâche de fraternité. » Albert Bayet

Version remaniée

« Apporter la science du riz aux peuples qui l’ignorent, leur donner ravitoto, voitures en kapoaka , nappes brodées, chauffeurs livreurs, premiers de la classe, médecins et ingénieurs, organiser chez eux des vakisôva, leur faire connaître enfin l’Afindrafindrao (et le dihan’i Mija), c’est une tâche de fraternité » Alibera Baye

Version originale

« Nous avons trop d’amour pour notre pays pour désavouer l’expansion de la pensée, de la civilisation française… Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles, celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture et de les appeler aux progrès réalisés grâce aux efforts de la science et de l’industrie.«  Léon Blum

Version remaniée

« Nous avons trop d’amour pour notre pays pour désavouer l’expansion de la pensée, de la civilisation malagasy… Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles, celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture et de les appeler aux progrès réalisés grâce aux efforts du fihavanana et du moramora » Leao Bolomina

Version originale

« Pour juger [l’œuvre de la France], imposée d’abord par le soldat, rendue possible par le colon, l’ingénieur, le médecin, l’ouvrier, il me parait utile de faire une comparaison. En Algérie, deux recensements 1856 : 2 307 350 Musulmans; 1954 : 8 670 000 Musulmans. En Amérique du Nord, lors de l’arrivée des Blancs, il y avait 1 500 000 Peaux-rouges; aujourd’hui ils sont moins de 300 000. » Saïd Boualam

Version remaniée

« Pour juger [l’œuvre de la Madagasikara], imposée d’abord par le clandestin, rendue possible par le migrant, l’ingénieur, le médecin, l’ouvrier, il me parait utile de faire une comparaison. En Amérique du Nord, 10 000 malgaches sont arrivés, aujourd’hui, il y a 10 000 malgaches. En France, 100 000 malgaches sont arrivés, aujourd’hui, il y a 100 000 français de plus. » Sahy hihidy MBohalamina

Version originale

« Pacification, mise en œuvre des territoires, diffusion de l’enseignement, fondation d’une médecine moderne, création d’institutions administratives et juridiques, voilà autant de traces de cette œuvre incontestable à laquelle la présence française a contribué non seulement en Afrique du Nord mais aussi sur tous les continents. » Jacques Chirac

Version remaniée

« Pacification (légionnaires), mise en œuvre des territoires (fonctionnaires), diffusion de l’enseignement (profs), fondation d’une médecine moderne (médecins), création d’institutions administratives et juridiques(etc. etc.), voilà autant de traces de cette œuvre incontestable à laquelle la présence malagasy a contribué non seulement en France mais aussi sur tous les continents » Zaky Ratsiraka

Version originale

« Certes au temps où la colonisation était la seule voie qui permit de pénétrer des peuples repliés dans leur sommeil, nous fûmes des colonisateurs, et parfois impérieux et rudes. Mais au total, ce que nous avons, en tant que tels, accompli laisse un solde largement positif aux nations où nous l’avons fait. » Charles de Gaulle

Version remaniée

« Certes au temps où la clandestinité était la seule voie qui permit de pénétrer des peuples repliés dans leur sommeil, nous fûmes des clandestins, et parfois bien cachés et tenaces. Mais au total, ce que nous avons, en tant que tels, accompli laisse un solde largement positif aux nations où nous l’avons fait.«  Sarila dia Goal

Version originale

« Que serait l’Afrique sans les blancs ? Rien ; un bloc de sable ; la nuit ; la paralysie ; des paysages lunaires. L’Afrique n’existe que parce que l’homme blanc l’a touchée.  » Victor Hugo

Version remaniée

« Que serait l’Europe sans les noirs ? Rien ; un terrain de foot vide ; la nuit où tous les chats sont gris ; des cités inhabitées. L’Europe n’existe que parce que l’homme noir l’a touchée » Ra-Viko Hugo Malaza

Version originale

« Le rêve européen a besoin du rêve méditerranéen. … Ce rêve qui ne fut pas tant un rêve de conquête qu’un rêve de civilisation. Cessons de noircir le passé. » Nicolas Sarkozy

Version remaniée

« Le rêve africain a besoin du rêve de l’Océan Indien … Ce rêve qui ne fut pas tant un rêve de conquête qu’un rêve de civilisation. Cessons de noircir (oups, désolé) le passé. » Nikolahy Sarin’ny cousin

Version originale

« Mais la plupart de ceux qui partirent vers le Sud n’étaient ni des monstres, ni des exploiteurs. Beaucoup mirent leur énergie à construire des routes, des ponts, des écoles, des hôpitaux. Beaucoup s’épuisèrent à cultiver un bout de terre ingrat que nul avant eux n’avait cultivé. Beaucoup ne partirent que pour soigner, pour enseigner. On peut désapprouver la colonisation avec les valeurs qui sont les nôtres aujourd’hui. Mais on doit respecter les hommes et les femmes de bonne volonté qui ont pensé de bonne foi œuvrer utilement pour un idéal de civilisation auquel ils croyaient. » Nicolas Sarkozy

Version remaniée

« Mais la plupart de ceux qui partirent vers le Nord n’étaient ni des terroristes, ni des bons à rien . Beaucoup mirent leur énergie à construire des routes, des ponts, des écoles, des hôpitaux. Beaucoup s’épuisèrent à vendanger un bout de terre ingrat. Beaucoup ne partirent que pour soigner, pour enseigner. On peut désapprouver la migration avec les valeurs qui sont les nôtres aujourd’hui. Mais on doit respecter les hommes et les femmes de bonne volonté qui ont pensé de bonne foi œuvrer utilement pour un idéal de civilisation auquel ils croyaient. » Nikolahy Sarin’ny cousin

Voilà, c’est tout. Il y a, quand même, quelques citations dans le site qui me font vomir mais qu’il m’est impossible de parodier alors que j’aurais voulu les reprendre aussi.

« Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. » Jules Ferry. Cellelà, il faut bien la retenir pour que les lycéens de race inférieure de Julf à Faravohitra, justement, puissent comprendre à qui il doivent le nom de leur établissement.

« On n’enseigne plus que le projet colonial voulait aussi éduquer, apporter la civilisation aux sauvages. »  Alain Finkielkraut

« Les forces qui font aboutir le projet grandiose du bonheur parfait ne tiennent nullement compte de la souffrance d’ordre secondaire, et exterminent ces sections de l’humanité qui leur barrent le passage […]. Qu’il soit humain ou brute, l’obstacle doit être éliminé«  Herbert Spencer

Bref, je conçois que ce n’est pas très drôle pour un article d’humour, mais il y a des mots qu’on ne doit pas oublier même s’ils sont exécrables.