Cinq étapes de l’affranchissement du mondoblogueur

Ceci raconte les étapes que suit le (la) mondoblogueur (se) en particulier et tout autre blogueur membre d’une plateforme en général depuis ses premiers pas jusqu’à son indépendance. Cet article a été motivé par le suivi des nouveaux. Dès lors que je fais partie de la saison précédente, donc, je suis ancien, si je puis dire. Les débutants sont enthousiastes, mais parfois angoissent en s’interrogeant sur leur situation. Je lai vécu, moi aussi, deux fois (sur unblog et mondoblog), donc, je comprends. Voici, donc, les étapes jusqu’à l’affranchissement total

1- Dépendance totale

conduire un enfantPendant cette période, le (la) blogueur (se) est totalement à l’écoute de sa plateforme. Il ou elle écrit ses premiers articles et essaie les différentes possibilités techniques qui lui sont offertes. Il ou elle rêve de faire le buzz, de devenir célèbre, d’être vite reconnu (e) pour son talent. Ainsi, il peut y avoir une trop grande assurance; hélas, souvent le soufflet tombe très vite puisque le démarrage est lent, trop lent à son goût.

Ainsi, être mis en avant sur sa plateforme est très important pendant cette période. Cela marque déjà une forme de reconnaissance. Les critères pour être à la Une diffèrent selon la plateforme. Quand j’ai débuté sur unblog, il y avait une partie « les dernières publications ». Pour le reste il fallait être, soit prolifique (le plus d’articles) soit performant (le plus de commentaires). Sur Mondoblog, le choix des articles en Une est fait selon la qualité du billet, de la forme et du fond. La pertinence et d’autres critères que je ne connais peut-être pas semblent aussi compter, et ça, c’est plus gratifiant.

En termes de retombées, si on analyse, on verra que les articles passés en Une seront beaucoup plus performants que les autres. C’est-à-dire qu’au lieu de dizaines de clics, ces articles font une audience de centaines ou quelquefois des milliers de visiteurs. On comprend mieux pourquoi certains mondoblogueurs convoitent tant cette place.

 

2- Découverte des premiers fans

Thumb-upLes premiers fans que l’on remarque sont ceux qui commentent chaque article publié. Dans les outils d’analyses également, on peut savoir que la fréquentation augmente et que certains lecteurs reviennent. Parmi ces premiers fans se trouvent d’autres mondoblogueurs. C’est une tradition, presque une obligation de se lire lorsque l’on est de la même plateforme. Mais il ne faut pas s’attendre à ce que les 300 anciens se ruent sur tous les nouveaux. Il faut aussi leur taper dans l’œil et souvent ceux qui se ressemblent s’assemblent.

Donc, l’impact de la Une est encore palpable ici. C’est parmi les autres mondoblogueurs et les fidèles de la plateforme qu’on recrute nos premiers lecteurs assidus.

 

3- Mise au point du style et des outils

outilsOn commence à connaître les articles qui marchent bien et ceux qui marchent moins. On commence à être suivi par plusieurs lecteurs. Ainsi, on tend à garder un style particulier qui contenterait notre lecteur type. D’autre part, on a découvert l’impact des outils qu’on a essayés : les réseaux sociaux, les annuaires de blogs, les widgets (le code en général), etc. Par contre, les blogueurs ( ses) qui en sont là prennent conscience de l’utilité d’être bon, voire irréprochable dans la forme. En effet, il ou elle comprend qu’on écrit pour ses lecteurs et surtout pour soi-même. Ainsi, l’exigence devient naturelle. Je me souviens que j’ai eu 2 fois cette réaction pour mes 2 blogs. Le premier n’ayant pas servi d’expérience pour le second. En effet, après environ une année où j’ai multiplié les publications à la chaîne, est arrivé un temps où j’ai  décidé de tout relire et de tout corriger depuis le premier article.

A ce stade, les articles font à peu près le même score, qu’il soit en Une de Mondoblog ou pas, grâce aux fidèles du blog. On trouve alors nos apparitions en Une juste comme une confirmation de notre prise de maturité.

 

4- Fidélisation et expansion

croissanceMaintenant, on a « très » confiance en soi. On a imposé son style et on n’a plus peur de l’échec. A contrario, les blogueurs (ses) qui n’ont pas atteint ce stade ont déjà abandonné soit à l’étape 3 ou 2 , faute d’avoir trouvé leur style ou bien leur style n’a jamais trouvé (assez) d’adhérents. Mieux, celui ou celle qui se sent être à ce stade commence à expérimenter de nouvelles choses, à explorer de nouvelles voies. C’est à la fois un moyen d’éviter la monotonie et une conquête de nouveaux espaces. A noter que ce n’est pas toujours le cas. Il y a des blogs qui ne bougent pas du tout, année après année, et qui font toujours aussi bien.

Apparaître à la Une n’est plus, du tout, une priorité, un but. De toute façon, en termes de visiteurs, cette Une ne drague que moins de 5 % du flux total (mon cas). Le reste est amené directement, ou par les sites de recherches qui reconnaissent bien le blog, ou par les réseaux sociaux suivis par des centaines de fans.

 

5- Indépendance et envol

envolLes blogueurs (ses) ont une certaine renommée. Ils ou elles sont reconnu (e) s. Ils ou elles gagnent des prix. On les sollicite pour leurs avis. Ils ou elles deviennent même des prescripteurs (ses) sur le web ou dans la société. Ils ou elles n’ont plus des fans, mais des adeptes qui considèrent leurs écrits, non pas comme des opinions, mais presque comme des Evangiles. Ces blogueurs (ses) sont la hantise des sites d’informations, les bêtes noires de certains gouvernements, des héros et des héroïnes.

La Une de Mondoblog? Elle aurait plutôt « intérêt » à mettre les articles de ces blogueurs(ses), si elle voulait uniquement du flux de visiteurs. D’autant plus que ces blogueurs (ses) postent de plus en plus rarement. Ils ou elles ont quitté le nid et prennent leur envol. Heureusement, la Une de Mondoblog ne cherche pas à faire du buzz. Son objectif : mettre en avant le talent et le travail.

 

Bref, ce sont les 5 étapes à passer lorsque l’on est nouveau sur une plateforme comme Mondoblog. Il y a les as qui les brûlent et aussi les autres qui n’arrivent pas à franchir les paliers. Dans tous les cas, bloguer nécessite du talent, de la persévérance et de la rigueur.

18 Commentaires

  1. Très édifiant ce billet aux allures d’un tutoriel,en fait je note qu’il en va en matière de « blogging »comme dans la vie en général,il faut la plupart du temps pour franchir des étapes ,s’exercer,fouiller,creuser en vue de parvenir à maturité.Et si l’on croise sur son chemin des gens qui vous tendent vraiment la perche,des personnes qui vous guident un tant soit peu par le partage leur expérience,c’est merveilleux !!!

  2. Merci votre article est très intéressant. Surtout pour le nouveau mondoblogueur 😉 Mais je n’arrive pas à trouver votre compte sur twitter. Il semble que tu as mis la liste (le profile) de Mondoblog sur votre blog! 😉

  3. Complètement identifiée sauf que, dans mon cas, j’ai toujours eu la devise que vaut mieux un décollage lent mais durable qu’un immédiat mais éphémère.

  4. Tu as oublié Twitter, c’est là que le blogueur , à un certain moment s’aperçois qu’il a créé un vrai réseau autour de lui et hop, il a des envies d’indépendance 🙂

    1. Salut Serge,
      J’ai mis réseau sociaux, juste pour ne pas les citer. Mais c’est vrai : il faut une page facebook et un compte twitter au minimum. Puis, à l’occasion, mettre en place des publications automatiques, 😉 et vive l’indépendance!

  5. Merci bien pour ce billet riche et intéressant. Ces informations, mieux ces étapes sont toujours bonnes à connaître et à mémoriser pour chaque blogueur quel que soit don expérience.

    Ce billet est le bienvenue et sera toujours le bienvenue, lors qu’à une étape donnée de notre expérience de Mondo-Bloggeur on a des doutes, des interrogations, des soucis… C’est bon de partager nos expériences.

    Cordialement !

Les commentaires sont fermés.