Mandela

Mandela

Je vais (enfin) faire mon article hommage à Mandela. Vous vous souvenez de Mandela ? Bien sûr que oui !

Parler de Mandela, vingt jours après sa mort ce n’est pas comme parler d’un autre mort. En effet, la mort est triste. Les Malgaches, lorsqu’ils doivent parler d’un mort déjà enterré disent :  » mamoha fota-mandry  » c’est-à-dire remuer la boue qui dort. Mais Mandela est comme tous ces héros dont la mort n’est pas une fin et ne peut être assez triste pour éclipser tous ses exploits. Pour moi, le concernant, il ne faut pas laisser la boue dormir.

Je ne parle pas de faire de ce monsieur un bienheureux ou un saint. En aucun cas, je ne dirais que c’est un dieu ou même un demi-dieu. Donc, libre à tous de prier en son nom ou pas et de lui demander ou non des miracles de là où il est. Mais, à mon avis, ce n’est pas le meilleur hommage que l’on puisse faire à sa mémoire.

Mais comment rendre un bel hommage à cet homme ? Qu’est-ce qu’on n’a pas encore fait ? On a déjà raconté sa vie, on a livré ses secrets les plus intimes, on a cité tous ses mots, on l’a comparé à Gandhi, à Martin Luther King, à Siddhartha, au Messie, viennent déjà livres et films en tout genre; non, je ne trouverai pas de meilleurs moyens de le glorifier.

Je vais juste poser ma question une seconde fois : vous vous souvenez de Mandela ?

Oui, vous vous en souvenez encore, mais je vous en prie, ne l’oubliez pas. Ou sinon, oubliez l’homme, ce n’est pas grave, mais souvenez-vous de son rêve : celui d’un monde où Blancs, Noirs et toute autre  » race  » n’existerait plus; un monde où l’égalité et la fraternité des hommes seraient une réalité.

Oui, n’oubliez pas ce rêve…jusqu’à ce qu’il se réalise !