Guide pour réparer sa voiture à Isotry

Je suis de retour

J’ai été en congés. Je n’ai pas quitté la capitale, c’est juste que j’avais des trucs à faire et je voulais un peu m’éloigner des ordinateurs (sauf pour faire quelques parties de PES). De cette manière, je pouvais me rapprocher de ma famille, ma femme, mes 4 enfants et ma petite 205 3 portes année 1986.

La crise de la trentaine

Oui, ma voiture a 27 ans, presque mon âge, mais elle tient encore la forme. A vrai dire, elle n’a probablement plus beaucoup de chose à voir avec l’originale. Depuis que je l’ai acheté en 2010, je lui ai déjà remplacé le moteur, des parties de carrosseries, et autres accessoires, sachant que les propriétaires d’avant ne l’ont pas non plus ménagé en terme de pannes, accidents et autres personnalisations.

Je trouve donc, normale, qu’elle me fasse une petite crise : bruit dans le train avant, démarrage poussif, amortisseurs ramollis, etc. et comme elle et moi, on veut toujours être dans le coup, une petite révision s’impose.

ISOTRY, c’est le plus grand garage drive-in à ciel ouvert de Madagascar

C’est le supermarché des pièces d’occasion. C’est le tout en un de la réparation automobile. C’est…trêve de comparaisons, c’est juste qu’avant je ne savais pas et maintenant que j’ai essayé, eh bien, j’en reste encore bluffé.
Je m’excuses déjà de ne pas mettre de vraies photos sur cette article. Je pense que tout ce que je vais raconter n’est pas vraiment très très légal. Donc, pour ceux qui ne connaissent pas, visuellement l’endroit, je vous laisse imaginer.

Il faut dire qu’Isotry n’est pas vraiment un quartier huppé, au contraire. Mais c’est comme tous les quartiers de Tana, on voit ce qu’on veut voir : la pauvreté et la richesse, l’insalubrité et le luxe, le désespoir et les opportunités. Ces vazaha (européens) que j’ai vu rentrer dans leurs appartements en plein Isotry, entre les ordures, en est la meilleure illustration.
isotry
Voici, donc, le guide pour réparer ta voiture à Isotry en 4 petites étapes

Étape 1 : Choisir son emplacement

Il faut arriver de bonne heure pour trouver une place de parking. Moi, j’ai garé ma 205 dans cette impasse (cercle jaune).
Comme dans presque toutes les rues du centre-ville, il y a un gardien de parking qui tient cette place et que tu devras payer avant de partir. Tu le paies pour la sécurité de ta voiture. Ça ne veut pas dire qu’il va protéger ta voiture des nombreux voleurs qui grouillent alentours mais que si tu ne veut pas payer…. »tu comprends ce que je veux dire »!

Étape 2 : faire le diagnostic

Bien sur, des mécaniciens, informels attendent déjà sur place. Pour ma part, j’ai ramené mon mécanicien. En 2 temps, 3 mouvements, voilà le train avant de la 205 mis à nu.
Donc, si tu comprends bien, ta voiture, qui roulait bien en arrivant, est à présent en mode « en panne » et en « réparation en bord de route ». Ce que tu ne pourrais pas faire ailleurs, comme au milieu de l’avenue de l’Indépendance par exemple.
Après constatation des dégâts, avec le mécano, tu fais le point sur les pièces à remplacer. A ce moment, si vous êtes 3, il y aura un qui gardera (vraiment) la voiture et les 2 autres iront chercher les pièces.

Étape 3 : bien choisir les pièces

Il y a essentiellement 3 types de pièces, l’étymologie peut varier :

les pièces neuves : ce sont des pièces détachées fabriqués pour ta Peugeot mais dans un pays qu’on ne te dis pas lequel. A en croire le mécano, les inconvénients sont que ces pièces sont plus fragiles comparées au pièces originales. Choisir donc des pièces neuves par exemple pour les courroies, les tuyaux, les pare huiles, etc.
Les boutiques qui les vendent, qu’on appelle les « pièces autos » sont partout aux alentours, Isotry et Ampefiloha.

Les pièces d’occasions, qu’on appelle aussi « bonnes occasion » ou en malgachisant « bônôkany ». Ce sont des pièces plus ou moins usées et il te faudra l’avis expert de ton mécano pour bien choisir. Ces pièces sont plus solides, selon le mécano toujours.
Certains magasins de « bonnes occasions » garantissent la provenance française des pièces. Ce qui est, dit-on, synonyme de qualité.
Le marché (cercle bleu) est un endroit ou l’on peut amener ces pièces usagées et où l’on peut aussi en acheter. Pour les malgaches, le genre de vendeur de ce marché est le « brocanteur » ou « brokatera ».
Choisir, donc, des pièces « bonokany » pour les pièces essentielles : transmission, roulement, bras, disques en tout genre, éléments du moteur et même moteur tout entier.

La fabrication artisanale ou le « vita gasy » (fait à la malgache). On connaît et on reconnaît la débrouillardise et la qualité de l’artisanat malagasy. Ce que tu ne sais pas (que je ne savais pas avant) c’est qu’on fabrique aussi, manuellement quelques pièces qui sont utiles voire indispensables pour la voiture. Il y a les amortisseurs qu’on appelle aujourd’hui les « silent bloc ». Il y a aussi des goujons, les poignées de portes, etc.. Il y a même des pièces que tu ne verra pas sur une 205 en France mais sur la mienne, oui : le contre-tampon par exemple. C’est un truc  en caoutchouc qui va pallier la méforme de tes amortisseurs avants.

– En outre, (et je sais que j’ai dit 3 types de pièces au début) il y a l’adaptation. Ça c’est une chose dans laquelle les mécaniciens malgaches excellent. Mais là, pour ne pas me faire griller, je ne pourrais pas en dire plus sur les adaptations qu’on aurait faits sur ma 205. Saches, seulement que si tu ne trouve pas de pièce neuve, si tu ne trouves pas une pièce d’occasion, si jamais on ne sait pas non plus le fabriquer, eh bien, tu pourras acheter une pièce de Renault, de Toyota, de Kia ou peu importe et on te l’adaptera.

– Enfin, en dernier recours, surtout si t’as pas beaucoup de budget, tu peux faire réparer ta pièce. Les amortisseurs peuvent être rechargés, c’est à dire qu’on va remplacer l’huile qui est dedans. Les pièces métalliques aussi peuvent être « rechargées », c’est à dire qu’on peut souder du métal tout autour et passer au tour pour avoir à nouveau la forme d’origine. Et ainsi de suite.

Étape3,5 : en attendant les pièces

Je rappelle qu’à ce stade, la 205 est sur cale dans l’impasse et à son bord, il y a quelqu’un qui poirote en attendant que des pièces s’achètent ou se rechargent.
Pour optimiser ce temps d’attente, tu peux en profiter pour améliorer ta voiture avec tout ce qui passe. Eh oui, des « experts » en embellissement vont faire la queue pour t’offrir leurs services :
– les vendeurs de pièces de tuning : couvre volant, couvre sièges, pare soleil, autocollants, fumée pour voiture, essuies glaces, pédales, etc.
– les carrossiers : retapage des petites bosses, réparation des pare-chocs et autres éléments de la carrosserie avec du fibre de verre
– les serruriers : réparations portes et verrous
– électriciens
– les produits miracles : présentés dans des petites boites ou flacons, ce sont des produits qui « rénoveraient » les éléments en plastique ou en cuir, qui effaceraient les rayures sur la peinture, etc.

Étape4 : montage et essais

Le plus dur est fait. Il te reste à tout remonter (en fait, c’est le mécanicien qui le fera) et à faire les essais. Et c’est fini sauf si en faisant les essais, un autre problème surgit. Ce qui arrive souvent lorsque on répare une voiture. Dans ce cas, retour à l’étape 2 s’il reste du temps, sinon, revenir demain et refaire tout depuis l’étape 1.
Avant de partir, n’oublie pas de payer le parking!

Et c’est ainsi que j’ai dépensé, facilement, 3 jours de congés et 500 000 Ariary (env. 160 Eur).