témoignage

Histoire vraie « dimanche dernier » : petit vécu sur le racisme et le travail des enfants à Madagascar

Dimanche dernier, on est allé à un parc de loisirs près d’Antananarivo et on a été « victimes » d’un racisme subtil.
Mais pour bien comprendre la situation, je vous explique d’abord le fond du problème de racisme à Madagascar. Comme presque partout dans le monde, l’Histoire du pays a eu comme résultat la considération acceptée par la majorité de la population que plus sa peau est clair, plus un individu est « noble ».
Avec la peau, il y a aussi un critère très important qui est la chevelure. En effet, même si la couleur naturelle des cheveux des malgaches est à 99.9% noire, la « qualité » (lisse, ondulée, crépue) est plus disparate. Et, bien, sur, la noblesse est marqué par une chevelure très lisse tandis qu’un « esclave » aurait, surement, des cheveux tous crépus.
Aujourd’hui, il n’est plus à la mode d’afficher son racisme.