racisme

Mandela

Mandela

Je vais (enfin) faire mon article hommage à Mandela. Vous vous souvenez de Mandela ? Bien sûr que oui !

Parler de Mandela, vingt jours après sa mort ce n’est pas comme parler d’un autre mort. En effet, la mort est triste. Les Malgaches, lorsqu’ils doivent parler d’un mort déjà enterré disent :  » mamoha fota-mandry  » c’est-à-dire remuer la boue qui dort. Mais Mandela est comme tous ces héros dont la mort n’est pas une fin et ne peut être assez triste pour éclipser tous ses exploits. Pour moi, le concernant, il ne faut pas laisser la boue dormir.

Histoire vraie « dimanche dernier » : petit vécu sur le racisme et le travail des enfants à Madagascar

Dimanche dernier, on est allé à un parc de loisirs près d’Antananarivo et on a été « victimes » d’un racisme subtil.
Mais pour bien comprendre la situation, je vous explique d’abord le fond du problème de racisme à Madagascar. Comme presque partout dans le monde, l’Histoire du pays a eu comme résultat la considération acceptée par la majorité de la population que plus sa peau est clair, plus un individu est « noble ».
Avec la peau, il y a aussi un critère très important qui est la chevelure. En effet, même si la couleur naturelle des cheveux des malgaches est à 99.9% noire, la « qualité » (lisse, ondulée, crépue) est plus disparate. Et, bien, sur, la noblesse est marqué par une chevelure très lisse tandis qu’un « esclave » aurait, surement, des cheveux tous crépus.
Aujourd’hui, il n’est plus à la mode d’afficher son racisme.