Mondoblog à Tana : top 5 d’un dépaysement trop parfait

La formation annuelle des blogueurs du réseau Mondoblog s’est tenu chez moi à Antananarivo pendant le Sommet de la Francophonie 2016. Une rencontre à Tana, j’en rêvais et j’avais des craintes mais finalement, c’est la sincérité des mondoblogueurs qui m’enchante aujourd’hui.

Mondoblog à Antananarivo ou Mondotana 2016 est la 3ème formation mondoblog d’affilée à laquelle j’ai assisté. Ne me demandez pas comment cela se peut car moi même je sais que c’est un miracle. Sortir un ou deux malgaches de leur île pour les amener à Abidjan ou Dakar coûte la peau des fesses plus à peu près un bras et demi alors pour faire venir 50 blogueurs à Madagascar, c’est carrément une fortune. Ainsi, Mondotana est tellement inédite qu’elle risque de devenir unique.

Dès que j’ai su que Mondoblog viendrait à Tana, j’étais assez fier et je pensais à toutes les choses que j’allais montrer, expliquer à mes collègues : l’architecture, les mots, les expressions, l’histoire, la géographie et tout le reste. J’avais aussi l’appréhension que ces étrangers pouvaient se sentir mal, inconfortables, en danger face aux multiples côtés négatifs de mon île adoré : l’insécurité, la pauvreté, etc. Quand on a dit que les autorités voulaient cacher notre misère, j’ai été indigné mais, au fond, je comprenait très bien que culturellement, le mihatsara velatsihy* est une coutume malgache. Mais embellissement ou cache-misère ou quoi que ce soit, cela a tellement marché que j’ai vraiment passé une semaine hors de Mada, ou au moins j’en ai eu l’impression.

 

Avant de lire la suite, visitez ou revisitez l’alter ego de ce top, Abidjan, top 10 d’un dépaysement presque raté.

1- On me parle en français

Mondoblog 2016 s’est passé pendant le Sommet de la Francophonie. Donc, c’est un peu normal quand on ne fréquente que les mondoblogueurs,  le Village de la Francophonie et le Centre de Conférence d’entendre presque exclusivement le français, la langue que les malgaches appellent ou surnomment :

  • teny vazaha = langue étrangère, par métonymie
  • teny baiko = langue signes (parce qu’il a été parlé accompagné de signes au début). Aujourd’hui, on comprend « teny baiko » comme « langue pour donner des ordres », et on n’emploie plus cette expression.
  • teny frantsay = langue française
  • teny français = version frangasy
  • teny faran’ny tsy hay = langue la plus inconnue (calembour)

2- Les paysages

L’hôtel indien choisi par Mondoblog pour nous loger avec les restaurants indiens qui vont avec, l’intérieur du bus, le Village de la Francophonie, le Centre de Conférence d’Ivato, voilà où j’ai passé la semaine Mondoblog 2016. Autant Abidjan ou Dakar me donnaient la nostalgie d’Antananarivo, autant ces endroits, pourtant à Tana, me donnaient vraiment l’impression d’être ailleurs.

Donc, revenons à l’embellissement ou à l’opération cache-misère qu’on a attribué au gouvernement malgache. Si c’est le cas ou pas, moi je dis de toute façon : chapeau, vous avez réussi ! Moi qui peux comparer avec Nairobi, Dakar oui Abidjan, je peux dire que « tsy nitsanga-menatra Antananarivo » (Tana s’est tenu debout, sans honte).  Et dire que même la pluie n’est tombée qu’après le Sommet, inondant de ses torrents les bas quartiers et les petites rues déjà désertés des cortèges présidentiels. Si ce n’est pas de la chance !

Et si les chapiteaux sont déjà remballés, les routes et les bâtiments vont rester et ajouteront plus durablement de la beauté à notre capitale.

3- La nourriture

Donc, on mangeait dans les restos indiens. Même à midi, le traiteur proposait la nourriture indienne, pas de riz complet, pas de riz blanc malgache, Makalioka. Ça m’a changé de mon habitude. Il y a eu une hécatombe de mal de ventre au milieu de la semaine mais je ne dirais pas comment c’est arrivé. De plus, il nous est interdit de faire de la publicité donc je n’ai pas le droit de vous recommander ni l’hôtel ni les restaurants ni le traiteur (mp). Mais déjà, les malgaches ne sont pas clients de ces établissement trop « sélectifs ». Et si vous venez visiter et que vous recherchez Madagascar, l’authentique, vous devrez surement voir ailleurs.

Il n’est pas étonnant que mon premier post dans un réseau social après la formation a été du food porn textuel décrivant mon premier repas 100% malgache depuis 10 jours.

4- Les gens

J’ai croisé beaucoup d’étrangers, partout : des blancs, des noirs, des asiatiques, on aurait dit Paris à ses heures.

Croiser des malgaches, aussi. Mais ces malgaches-là sont tous beaux, propres, bien habillés. Ils étaient à la fête, visitant les stands, applaudissant aux spectacles en mangeant pizza et glaces. Et puis, la majorité étaient des tananarivéens, de certains quartiers. Sauf si je les ai raté, il n’y a pas eu, au village des délégations des régions. Moi qui rêvait de présenter aux mondoblogueurs des malgaches de toutes les couleurs de la peau et qualités de cheveux,  j’ai encore reçu les mêmes remarques que tous les ans : « On dirait des asiatiques! ». Mais vous savez qu’il y a des malgaches vraiment noirs ? Là il n’y en a pas beaucoup mais je vous l’assure, ça existe. A quand un Mondotama, Mondojanga ou MondoNosyBe?

5-  Les mondoblogueurs

Et surtout, chaque mondoblogueur(se) de la nouvelle saison et même les anciens sont toujours de vrais pays, des continents à explorer. Ce sont tous des Shéhérazades aux milles histoires à narrer, des souvenirs et des exploits à raconter. Combien de fois je me suis perdu dans leurs récits, leurs poèmes et leurs slams?

En somme, la semaine mondotana 2016 m’a littéralement fait des vacances. Mais si moi, j’ai eu l’impression de ne pas avoir été à Tana pendant Mondoblog 2016, les mondoblogueurs n’ont rien raté de la réalité. Aujourd’hui, de chez eux, ils louent la beauté de Tana mais racontent aussi sa misère de leur regard d’étranger, sans à priori.  Même ceux qui n’étaient pas présents ont vécu la semaine d’Antananarivo à leur manière. Lisez donc leurs billets qui racontent ce Mondotana 2016 dans ma petite liste ci-dessous. Si j’en ai oublié, visitez Mondoblog et aussi le blog spécial Sommet du réseau.

Un Mondoblog Camp en Snaps

Mondoblog et Antananarivo 2016, j’y étais aussi : 1re partie

Récit d’un voyage à Antananarivo : Tangasoa ! Bienvenue à Antananarivo

Si MondoTana m’était conté

Madagascar et moi

Antananarivo, la ville arc-en-ciel !

Antananarivo : entre splendeur et misère

Madagascar : la visite se termine par une histoire d’amour

Séjour à Antananarivo : une affaire de viande de zébu au menu

Sommet de la Francophonie : Viens ! Que je te raconte Tana…

5 Commentaires

Les commentaires sont fermés.