Les étrangers qui parlent malgache

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une chaîne Youtube tenue par deux américains qui parlent malgache. Et c’est exceptionnel.

Je cherche, je cherche, mais je n’arrive pas à trouver une chaîne Youtube en malgache. Il y en a sûrement, mais elles ne sont pas assez connues pour m’être proposées en réponse à ma recherche. Des chaînes malgaches mais en français, il y en a pléthore. Faut-il rappeler l’excellent Nirina ? Voici encore un chef d’œuvre quand il met en musique des commentaires parlant du riz dans une vidéo.

 

Et les chaînes d’Histoire, de tourisme et surtout de musique sont toutes (ou presque) présentées en français. Et je comprends tout à fait car la langue malgache n’est encore rien du tout sur internet. Impossible d’espérer avoir, même en rêve, 100 000 abonné(e)s pour une chaîne totalement en malgache alors que le nombre des  « vrais » internautes (exclus les only-Facebook et ceux qui vont une fois par mois au cyber) qui comprennent la langue n’approche pas ce chiffre. Moi-même qui privilégie ce blog en français par rapport à l’autre, en malgache, j’en sais quelque chose.

Mais revenons à nos moutons. Plus précisément, Payton Hansen alias Hasina et Austin Bergera alias Tiana. Je ne les connais pas du tout mais ils sont américains et  ils parlent très bien malgache. Ils ont créé la chaîne Youtube Vazaha miteny gasy (étrangers qui parlent malgache, il y a aussi une page Facebook) où ils utilisent la langue malgache pour faire de l’humour mais aussi un peu d’éducation civique. Ils parlent un malgache de la rue, celui du côté d’Antananarivo, la capitale. Celui aux cheveux longs a un meilleur accent quand l’autre, des fois, me rappelle ces missionnaires et religieux qu’on sait si bien caricaturer. Mais c’est léger comme accent.

Qu’est-ce qui les rend bien particuliers ? Rien, à mon avis. En tous cas, pas au début. Des étrangers qui parlent malgache, il y en a. Des étrangers qui parlent malgache mieux que certains malgaches, aussi. Mais c’est pareil pour la plupart des langues vivantes. Moi-même, je pourrais me targuer de parler le français mieux que certains ayant la nationalité française. Si j’ouvre un jour une chaîne Youtube en français, je n’aurais pas à rougir de la tournure de mes phrases.

Donc, en 2 ans passés à Madagascar, nos deux lascars ont maîtrisé la langue. Ils ont commencé à faire des vidéos et ont eu des milliers d’abonnés et des centaines de milliers de vues ce qui est le top quand le contenu est en malgache. Mais là, à mon humble avis, ce qui fait qu’ils sont uniques et méritent que tous les malgaches du monde entier les suivent, c’est que, rentrés dans leur Amérique natale, ils continuent à poster des vidéos bien malgaches. C’est quelque chose que peu de pays dont la langue n’est pas internationale peuvent avoir. Mais ça existe :

Et là, je serais d’accord pour dire que ce genre de vidéo est toujours clivant. Un étranger qui nous dit qu’il faut aimer et protéger notre culture ? Soit on trouverait ça mignon, et on serait très d’accord, soit on aurait envie de lui dire d’aller se faire voir ailleurs si on y est.

Moi, je n’ai jamais été intéressé par les vidéos de « Vazaha miteny gasy », jusqu’à aujourd’hui. Tant de fois, j’ai été confronté à des « vazaha miteny gasy » dans ma vie, ici ou ailleurs, que désormais ça ne m’étonne plus.

Je vous raconte :

Une fois, dans le Sud de Madagascar, on était dans la piscine et il y avait des européens et des africains. Parmi les européens, en fait, il y en avait qui avaient des comportements bizarres. Alors, avec les malgaches qui étaient là, on allait potiner entre nous pour se réconforter mais au dernier moment, notre élan a été coupé par un européen qui a dit « Manao ahoana? » (Comment ça va ?). Avait-il senti la tension ? Je ne sais pas mais c’est après coup que j’ai remarqué combien il était bronzé et calme, un vrai malgache, du moins zanatany (fils du pays).

L’autre fois, c’était arrivé à des amis malgaches qui étaient bien jeunes à l’époque. Pour leur premier voyage en Afrique continentale, ils n’ont jamais arrêté de dire en malgache du mal des gens qu’ils croisaient. « Regarde celui-là qui a de gros trous sur ses oreilles, on pourrait y entrer un doigt » par exemple. Jusqu’au jour où dans l’ascenseur l’un d’eux a dit « celui-là qu’est-ce qu’il pue! » et où  ils allaient, presque, se faire massacrer par cet africain, noir, qui puait peut-être mais qui était aussi malgache, gros et fort.

Je disais, donc, que les meilleures vidéos de Vazaha Miteny Gasy sont sûrement celles où, aux USA, ils se mettent à faire des trucs malgaches, par nostalgie ou par fierté. Voici mes 3 préférées.

Cette vidéo qui parle des « jeux des malgaches » les montre en train de faire de la pétanque et aussi du tantara. En même temps, ils se racontent des anecdotes qui sont en fait d’autres vidéos à eux sur un vieil homme (malgache) qui fait du skate et une vieille femme (malgache) qui fait du basket. Ce qui est tout à fait absurde.

Cette vidéo qui est sur leur page Facebook (cliquer sur ce lien si elle n’apparaît pas), les montre nostalgique après leur retour aux USA, se remémorant Madagascar. Ils se disent que c’est bizarre aux États-Unis car il n’y a personne dans la rue, personne ne parle malgache et les bus ont des intervalles de 20 minutes (au lieu de 5 à Tana).

Enfin, dans ce clip de 10 minutes sur les routes américaines, presque en se cachant, ils se mettent à faire du karaoké sur des tubes malgaches. Rien ne leur fait peur. Ni le rap gasy, ni les chansons évangéliques, ni les rythmes gasy.

Bref, sans vouloir louer la volonté de ces deux compères de sauver Madagascar en parlant malgache sur Youtube, je dois avouer qu’il ont déjà réussi à atteindre les malgaches avec leurs vidéos humoristiques et qui sait s’ils seront mieux écoutés que nous autres activistes gasy du WEB. Ceci dit, si vous voulez leur venir en aide, ils font aussi une levée de fonds en ligne.

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE