Top Musique : Tour du monde des mélodies pathétiques (de ma playlist)

Pas d’article aujourd’hui, pas de blague non plus. Je veux juste, encore, partager 10 mélodies de ma playlist. Le thème c’est « tour du monde des musiques pathétiques ». Pathétique, qui se définit comme « suscitant l’émotion », est souvent, dans la musique, synonyme de triste mais pour moi, cela peut aussi être encourageant, exaltant, fier.

Pour la présentation, je vais ajouter des commentaires, des explications ou de l’historique sur les chansons ou les mélodies pour améliorer notre culture même si ces chansons sont déjà des plus connues. Je mettrai toujours le lien vers Wikipédia et j’ajouterai mon histoire personnelle.

Afrique du Sud

Première destination, c’est l’Afrique du Sud. Nkosi Sikelel iAfrica (Dieu sauve l’Afrique) est un chant religieux qui est ou a été un hymne panafricain et hymne nationale de plusieurs pays africains dont l’Afrique du Sud, la Namibie, Zambie, Zimbabwe, etc. Les paroles disent « Dieu bénisse l’Afrique et qu’il bénisse ses enfants ». Et je dis Amen.

Compositeur : Enoch_Sontonga

Le refrain de cette chanson est aussi passe-partout. Donc, j’entendais des chansons évangéliques ou profanes avec le même refrain laaala la la laaa la. Et ce refrain est toujours, musicalement, « incontestable ».

Algérie

Direction le Nord, vers l’Europe, mais petite escale en Algérie. Cette chanson Ya Rayah est devenue mondialement connue avec cette version de Rachid Taha, aussi bande originale du film Sheba Louisa.

Compositeur : Dahmane El Harrachi

Cette mélodie, inscrite au panthéon de la musique algérienne, est pour moi, la chanson arabe lorsqu’on me demande d’en citer une. Je n’en connais pas beaucoup, en fait. Je sais bien qu’il y une infinité de styles, de rythmes dans cette partie du monde mais quand on me parle de musique arabe, c’est la première mélodie qui me vient à l’esprit. Ma connaissance musicale de cette région est encore trop pauvre, pour le moment.

La chanson décourage à émigrer « Oh où vas-tu ? Ne te presses pas, tu reviendras comme tant d’autres ignorants avant toi, avant moi, sont revenus« . C’est peut-être vrai. Ce qui ne nous empêchera pas de continuer notre tour du monde. Prochaine destination l’Europe.

Europe

Facile d’évoquer l’Europe avec l’hymne à la joie. C’est l’hymne de l’Union Européenne. Mais cette chanson a une longue histoire. Le texte est un poème de Friedrich von Schiller. La mélodie aurait hanté Beethoven des années avant qu’il ne l’érige en point d’orgue de sa plus belle œuvre et monument le plus grand, à mon sens, de la musique classique : sa 9ème Symphonie.

Compositeur : L. V. Beethoven

Mon premier contact avec cette mélodie date de mon année de flûte à bec à l’école. Tuut tut tut tuuuut tut tut tut tut…J’avais 8 ans. Je voulais faire de la musique malgré ma syndactylie. J’avais raison de persévérer. Il ne faut pas trop écouter des nocturnes de Chopin quand on est triste; surtout pas la surnommée  « Tristesse »,  on risque de se suicider. Avec Beethoven, Monsieur Pathétique, lui-même, la vie est triste mais il y a toujours de l’espoir au bout.

 

Russie

Célèbre chanson traditionnelle russe et probablement la plus célèbre. Sa mélodie a aussi accompagné le mondialement connu Tetris, le jeu de briques. Elle contiendrait des jeux de mots qu’on ne peut pas tous traduire. Je ne sais pas vous, mais moi, cette chanson me donne envie de danser, de sautiller de plus en plus vite. Ah oui, c’est parce que le tempo accélère, je me disais aussi.

Compositeur : Ivan Petrovitch Larionov

Mais je n’ai pas découvert Kalinka avec Tetris. J’avais la télévision soviétique pour cela. Non, on avait la télévision nationale malgache qui diffusait des émissions soviétiques, nuance !

Inde

Je n’ai pas l’enregistrement du morceau que je voudrais partager. C’était un Achyutam Keshavam chanté par une prêtresse indienne à la télé mauricienne.C’est une salutation à Krishna, une divinité hindoue.

Compositeur : inconnu

Cela faisait : « Achyutam Keshavam, mmmmmmh, Krishna Mamodaram et un chœur reprenait derrière. J’étais scotché à l’écran, salivant de jalousie devant cette mélodie païenne, envoutante et émouvante. Je ne comprenais rien d’autre que « Krishna » dans les paroles. En mélomane que je suis, c’est la mélodie qui m’intéressait et celle-ci m’aurait presque donné envie de me convertir.

Chine

La Lune se reflétant dans la seconde source, Erquan Yingyueest un célèbre morceau de musique chinoise. Il a été sauvé de la disparition totale grâce à un enregistrement un peu avant la mort de son compositeur, artiste de rue aveugle du début du XXème siècle..

Compositeur : Abing

C’est le Erhu qui m’a conduit à cette mélodie. L’instrument, en lui-même est déjà très parlant et peut imprimer ses émotions dans notre tête et notre cœur quand il est bien manœuvré par l’artiste. En visionnant plusieurs vidéos de démonstration de l’erhu, j’ai remarqué des phrases (musicales) qui se répétaient souvent. Puis, j’ai découvert qu’il s’agissait d’extraits d’Erquan Yingyue. Et c’est ainsi que j’ai découvert la musique d’Abing. Dire qu’il y a, comme ça, des génies de la composition qui disparaissent avec leurs œuvres sans avoir eu la reconnaissance de leurs vivant.

États-Unis

Believe it or not. La Bande originale du jeu Lucky Luke sur Playstation est un de mes albums préférés. Alors, même si Lucky Luke n’est qu’un personnage de bande dessiné Franco-Belge, j’ai trouvé dans ce jeu un morceau pour résumer la musique nord américaine. « Indian Desert » accompagne une épisode du jeu avec des indiens. C’est un mélange entre un « supposé » chant amérindien et des instruments de country.

Compositeur : inconnu

J’ai découvert que le CD du jeu était gravé comme un CD audio. Je l’ai ,donc, inséré dans mon lecteur CD. En ce temps-là, les lecteurs n’étaient pas passe partout comme aujourd’hui.

La country music est déjà vouée à être triste, à parler de choses tristes, avec ses ballades et ses valses. Même le bluegrass peut-être mélancolique. Mais avec un chant de peaux rouges dessus, c’est effectivement, très troublant. On a du mal à se mettre à la place des indiens, les méchants des westerns et les vaincus, les massacrés. L’indien était-il vraiment le méchant?

Amérique Latine

Il y a en Amérique latine des musiques par pays mais c’est aussi là-bas que la musique a le moins de frontière, à mon avis. Ainsi, j’ai choisi un brésilien qui chante en espagnol, un choix par défaut car j’aime beaucoup de mélodies sud américaines.

Compositeur : Carlos Babr

C’est le Bossa Nova que je préfère de toutes les rythmes latino. C’est en écoutant ces chansons que j’ai découvert Pecado. Là aussi, il est interdit de l’écouter au crépuscule, seul au bord de la falaise, face à la mer en se remémorant ses déboires amoureuses.

Jamaïque

 

 

Pour repartir vers Madagascar depuis l’Amérique Latine, sans passer par L’Océanie, qui m’est complètement étranger en terme de musique, faisons une escale dans une île. L’Australie? c’est de la musique aborigène, que j’ai jamais entendu ou de la musique anglaise. Un continent musical, à elle toute seule, est la Jamaïque, berceau du reggae. Mais à part Bob Marley, j’écoute surtout du Ragga.

Compositeur : Damian Marley

C’est un fils à Bob Marley qui dépeint, ici, Jamrock, une île loin d’être paradisiaque. Ce n’est pas seulement une peinture, c’est un scan 3D. On n’a pas besoin du clip pour comprendre et pour sentir l’oppression, la tristesse et la rage que ressent quotidiennement un jamrockien. Cela me rappelle Dakar et les autres bas quartiers d’Antananarivo. C’est dans une île touristique mais ce  n’est pas la plage, du tout.

Madagascar

Les chansons pathétiques à Madagascar, surtout si elles datent un peu, son pléthores. Le « sad end » étant une marque de fabrique de l’art littéraire malgache (livres, théâtre, poèmes et paroles de chansons). Cette chanson parle d’une personne qui veut rejoindre son amoureux(se) loin d’elle mais qui ne le peut pas. Elle va donc emprunter tour à tour une mélodie sifflée, les couleurs des nuages et le vent pour être avec lui (elle). J’ai déjà posté une traduction de cette superbe chanson dans un autre blog.

Compositeur : Tselonina

J’aime la musique de Tselonina depuis le temps qu’il chantait avec et composait pour Mireille (une chanteuse malgache célèbre dans les années 1980). Ces chansons sont aujourd’hui, presque toutes, devenues des classiques dans les répertoires des artistes et des salles de karaoké mais surtout chez les gars qui grattent la guitare au coin de la rue, sur la clôture.

 

Voilà, notre liste de 10 mélodies pathétiques parmi les centaines de morceaux que j’écoute régulièrement est finie. Cela m’a permis de faire un petit tour du monde. J’espère que vous avez voyagé avec moi. À une prochaine fois.

1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.