Madagascar : les 5 dernières minutes

Restons en haleine devant ce combat de titans auquel se livrent les politiciens malgaches. Nous sommes à la fin du film, le scénario s’emballe. Ce sont les 5 dernières minutes.

Image : moraingy, la boxe traditionnelle malagasy

Bien sûr, ce sont 5 minutes « prophétiques ». Vous savez bien que dans les films d’action, on aime étirer le temps pour le suspense. Même cette demande de déchéance du président que les députés ont décochée il y a plusieurs jours, on aura droit au ralenti pour suivre sa trajectoire. Et elle ricochera au niveau de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) mais qui sait déjà vers où?

Et maintenant, on parle de coup double de la part des députés qui veulent en même temps faire tomber le gouvernement. En effet, en l’absence de Sénat, c’est le gouvernement qui doit prendre la place du président si celui-ci n’est plus en poste. Leur but serait, donc, de faire tomber, en même temps les deux institutions et rester seul debout, pour régner.

Soudain, l’armée prévient qu’elle ne tolèrera pas tout changement inconstitutionnel et antidémocratique de régime. Elle s’en remet donc entièrement à la HCC. Est-ce que cela signifie qu’elle acceptera tout? En effet, il n’y a pas de plus démocratique que des citoyens, qui de plus sont des députés, qui votent. Ainsi, si la HCC rejette ce vote, que fera-t-elle? Et si la HCC l’entérine et fait tomber leur chef suprême, que fera-t-elle?

Quand tout à coup,  Ravalomanana déclare être contre la déchéance du président, il dément en être l’instigateur mais comprendrait ses députés qui agissent de corps avec les autres députés. Pour les observateurs, il ferait un double jeu. Quand on le voit intervenir comme ça dans les médias et quand il parle des ambassadeurs, des politiciens et des autres qui le visiteraient, on se demande si sa fonction de président de parti n’est pas prise un peu trop au sérieux. En tout cas, à l’instar d’un certain Sarkozy, Ravalo is back.

Pendant ce temps, les partis politiques, les associations, les groupements, les individus défilent à la télé, à la radio et dans la presse écrite pour réagir. Je dirais « pour exister ». Sinon, quels partis politiques malgaches seraient assez organisés pour, par exemple, avoir un siège qui ne soit pas aussi le logement ou le local d’entreposage de quelqu’un? ou des employés ? ou d’autres structures plus ou moins palpables? Très peu, je pense. Alors, dès qu’une tribune se met en place, il faut se montrer. C’est vrai! A les entendre et à les voir, on penserait même que dans certains foyers on aurait cette conversation-là :

– Le papa : Les enfants, Maman et moi, on pense qu’il faut défendre notre idée. Ainsi, on va tous aller à la Radio aujourd’hui.
– La maman : Oui, Papa va parler au nom de son parti politique Vivent les Gasy. Moi, je vais réagir à travers mon association des femmes au foyer actives et patriotes et toi mon fils, tu vas réagir pour le nom de ton Association des jeunes dynamiques du Fokontany d’Ambohitsifantatranarana
– Le fils : Oh, non! Je laisse ça à ma sœur, je préfère parler au nom du club de Hand Ball.
– La fille : J’appelle tonton et tantine? E les cousins?

Mais suspense! Le président a fait déposer le 2 juin 2015 sa mémoire de défense face aux accusations des députés. Il reste à peu près 10 jours à la HCC pour statuer. Vous verrez, cela passera vite. Et voici le plus étrange, dans cette mémoire, 60 députés signent en faveur de président. C’est-à-dire que dans la sainte politique malgache, le miracle fait que 151 = 121+60. Un imbroglio que l’on a l’habitude de voir.

Mais personne ne sait encore ce qui va se passer. Il y en a qui font les devins, d’autres font des calculs et des analyses. Il y a des indices, mais on ne peut pas encore tout comprendre pour dire, déjà, ce qui est la vraie vérité derrière tout ça. Ce feuilleton est « passionnant » mais l’issue est incertaine. Dans les bonnes séries policières, le téléspectateur comprend souvent tout bien avant que le héros ne s’écrie « Bon Dieu ! Mais bien sûr !… ». A Madagascar, tout reste mystère.

 

 

2 Commentaires

Les commentaires sont fermés.