Crise Ravalomanana, en humour

Ravalomanana est de retour à Madagasar le 13 Octobre 2014 dernier et depuis, il est redevenu la star des médias et des sites web malgaches.

Moi même, j’ai réagi, j’ai témoigné et j’ai fait une analyse des infos disponibles sur ce blog. Mais, comme toujours, je reviens à ce que je sais faire le mieux : de l’humour. Cette crise, comme tant d’autres à Madagascar ces dernières année, est très sérieuse mais aussi tellement ridicule. Ainsi, l’expression est très à propos : »Rions parce que c’est grave ».

 

Ah si seulement Monsieur tout le monde pouvait répondre aux « personnalités » ou leur poser des questions, ce serait beaucoup moins sérieux et conformiste que les journalistes sans forcément être impertinent. Jugez vous même.

 

– Ravalomanana a dit qu’il est « rentré sans passeport et tout seul »

Question à poser: Et vous avez nagé combien de jours?

 

– Rajaonarimampianina a dit : « Il ne m’a pas contacté« 

Question à poser : Vous auriez dit oui? Franchement?

 

Rajaonarimampianina a dit : « Marc Ravalomanana n’a pas été arrêté, n’a pas été emprisonné, mais a été mis en sécurité à l’abri des différentes menaces qui pèsent contre lui« 

Question à poser : C’est toujours en fracassant les portes, en tirant à l’arme lourde et en faisant peur aux gens que vous les « sécurisez »?

 

– Midi Madagasikara raconte : « 4 hommes armés ont attaqué des commerçants à Amboditsiry le 13 Octobre à 19 heures. Ils n’étaient pas cagoulés« 

– Fil d’info d’orange.mg : 16h30 – INSECURITE : Dix hommes armés ont attaqué, hier, 14 octobre, deux épiceries à Ankorondrano. Ces bandits ont emporté argents, téléphones et ordinateurs portables et bien d’autres encore… 

– Et Newsmada : « Le corps sans vie et décapitée d’une fillette de 6 ans a été retrouvée sur une piste de course pour les véhicules à deux roues. « 

Remarque à faire : Non, non, je n’ai rien à dire du tout, je n’ai pas envie d’être « mis en sécurité » pour l’instant

 

– Le directeur de cabinet de la Présidence Henry Rabary-Njaka affirme que « les tenants du régime ne sont pas au courant de son retour »

Remarque à faire : Et pourtant il l’a dit, combien de fois? Cela s’appelle la technique du « crier au loup ».

 

– Midi Madagasikara encore « Ravalomanana : Arrivée à 17h à Diego après plusieurs escales, il a passé la nuit à l’Amirauté« 

Question à poser aux militaires qui l’accompagnent : C’était une partie de cache-cache en hélico ou bien quelque chose ne lui a pas plu à Mahajanga, Antsohihy ou ailleurs? Le climat? La chambre? Le lit? L’eau chaude? La nourriture?

Quand même, c’est un rêve de parcourir Madagascar en Hélicoptère et de dormir dans des palaces différents chaque nuit alors que sa sécurité est assurée par des hommes armés et qu’on a à disposition un médecin et je ne sais pas quoi d’autre. Si seulement on m’offrait un tel circuit pour les prochaines vacances, gratuitement, et je rentres chez moi quand c’est fini, hein!

 

– Tojo Ravalomanana (le fils) a dit  (reportage de Madagate)  : « On l’a appréhendé. Ma grand-mère est décédée ; ma mère a été appréhendée et renvoyée ; maintenant c’est au tour de mon père. Mon chien a été tué par balle. Et puis quoi encore. Ce sera au tour de nos petits-enfants par la suite ? Entre Présidents, n’y-avait-il pas eu une démarche plus civilisée ? Comme se réunir et discuter autour d’une table ? Il s’agit d’un président de la république tout de même, les gars ! Mais on l’a appréhendé au moment du déjeuner. Il faut que nous le comprenions tous. Pensez un peu si c’est votre père qui est appréhendé par des forces anti-gang. Pourquoi ne pas faire ce genre de chose à Remenabila  ? » (Ndrl : tristement célèbre chef de dahalo du Sud du pays, qui a disparu dans la nature)

Réactions et questions à poser : Effectivement, c’est triste! Je suis tout à fait d’accord. Attrapons Remenabila et mettons le en prosin! Après un procès équitable quand même! Entre parenthèses, on vous a déjà dit que vous ressemblez à Kim Jong Un?  Non? Euh….Oppa Gangnam style?

 

– La Présidente de la Commission de l’Union Africaine a dit : « La remise en cause de la légitimité des institutions malgaches, issues d’élections libres et démocratiques et dont les résultats ont été reconnus par l’ensemble de la communauté internationale, y compris l’UA et la SADC, est une provocation inadmissible ». Et aussi : « Dans ce cadre, elle se réjouit des mesures subséquentes prises par son Gouvernement pour gérer la situation. »

Réactions à faire : Heureux que vous puissiez vous réjouir Madame. Ravalomanana avait, donc, bien tort de ne pas avoir arrêté ceux qui criaient dans les rues qu’ils lui prenaient désormais le pouvoir dès 2009.

 

– Le Quai d’Orsay a dit : « La France soutient la position très claire exprimée aujourd’hui par l’Union africaine, qui a condamné les propos tenus par l’ancien président Ravalomanana après son retour à Madagascar sans accord politique ni concertation. »

Salutations et questions : Salut Quai…!ça va? Alors, toujours les premiers, hein? Vous disiez quoi déjà? On n’a pas entendu.

 

– L’Union Européenne a aussi dit : « Nous saluons la grande maturité et sagesse avec laquelle le peuple malgache a réagi au retour de Monsieur Marc Ravalomanana et nous appelons à la retenue. »

Réactions : Merciiii 🙂 mais le peuple n’a rien fait.

 

– Rajoelina … n’a rien dit

Réaction à faire : Eh!

 

– Les U.S.A. n’ont rien dit non plus, jusqu’à maintenant

Question : Hé Ho! « manaiky matoa tsy miteny ve? » (Qui ne dit mot consent?). Ravalomanana a bien cité : « Américains, Allemands, Norvegiens, Tanzaniens,… Américains« . Oui, il a dit « Américains » 2 fois.

 

– La FJKM (Plus grande église protestante de Madagascar) organise un culte pour Ravalomanana.

Réaction « normale » à faire : Ataovy sérieux! (Soyez sérieux). Pourquoi pas un culte de Ravalomanana directement. S’il vous plaît, priez aussi pour le peuple malgache qui souffre tellement. 🙁

 

– Beaucoup de politiciens ont réagi aux évènements

Conseils à donner : On sait bien que l’occasion est belle mais attendez quand même un peu. Ne jubilez pas si fort du retour de Ravalomanana, ni de son arrestation. Ne montrez pas toutes vos cartes, on ne sait jamais ce qui va se passer demain! On sait bien que vous êtes rapides pour enfiler des vestes mais quand même…

 

Bon, c’est tout pour moi. Peut-être vous , vous avez des questions ou des remarques à faire vous aussi sur cette crise Ravalomanana car oui, c’est une crise… et ce n’est pas fini!