Du vrai terrorisme à Madagascar

Du vrai terrorisme à Madagascar

Le 25/01/2014, pour la première fois, d’aussi loin que je m’en souvienne, un attentat à la bombe a fait de nombreuses victimes à Madagascar, dont des morts. Je dirais même que ce jour est un tournant dans l’histoire du « terrorisme » à Madagascar.

Avant

Avant, les soi-disant terroristes utilisaient des grenades défensives ou des bombes artisanales. Cela a commencé après le coup de force, coup d’état, « putsch » ou je ne sais pas comment l’appeler de 2009 par Andry Rajoelina et les militaires. Rajoelina a lui-même été, une ou plusieurs fois, la cible de l’un de ces « engins ».

Mais c’était un peu drôle parce que s’ils explosaient, ce qui était très rare, les bombes artisanales faisaient beaucoup de bruit et peu de dégâts. A un moment, je pensais même à de la mise en scène. Je me souviens que lorsque des journalistes évoquaient cette idée de mis en scène, les responsables de la sécurité s’offusquaient et disaient que c’est du sérieux. Quand même, à un moment, les « attentats » avaient un timing parfait pour permettre aux gens au pouvoir de ne pas faire de concessions face à l’opposition. Par exemple, une fois, ils devaient aller faire des négociations avec l’opposition et juste le jour d’avant, une bombe artisanale était découverte et suite à cela, ils étaient en colère et annulaient la réunion.

Maintenant

Maintenant, ce qui a changé c’est que l’engin est mortel et a fait mouche. Pour ma part, je ne peux pas dire qui a pu le faire parce qu’on pourrait croire que c’est le camp des perdants à l’élection et que c’est une acte de déstabilisation. Mais d’un autre côté, c’est une aubaine pour le nouveau président qui peut diaboliser l’opposition et attirer la sympathie de l’opinion et pourquoi pas demander le soutien à l’international.

En effet, on évoque toujours le terme de terrorisme pour se victimiser et ainsi rendre tous les torts aux terroristes. Terroristes présumés tant qu’ils ne revendiquent rien encore.

Mon avis

A mon avis personnel, parfois les gouvernements fabriquent eux même les terroristes.

Selon Wikipédia, une guerre asymétrique est une guerre qui oppose la force armée d’un État à des combattants matériellement insignifiants, qui se servent des points faibles de l’adversaire pour parvenir à leur but souvent politique ou religieux. Les guerres asymétriques englobent notamment le terrorisme ou la guérilla et se distinguent des guerres entre États.

Je ne me fais pas avocat du diable, et, bien sur, je suis contre le terrorisme. Je trouve que c’est un acte de lâche et de barbare. Pourtant, je me dis que je n’aimerais être à la place de ces gens mais que si c’était le cas, je comprendrais leurs raisons.

Je répètes, pour ne pas qu’on croit que Andriamialy est celui qu’il n’est pas. Je ne dis pas que j’approuve le terrorisme. Je dis que je comprendrais : que si on est seul, qu’on est victime de ce qu’on considère comme une injustice  et qu’on en est tellement en colère et qu’on ait tellement envie de se battre et de faire la guerre mais qu’on ne peut rien faire car en face, il y a une armée…je comprendrais qu’on fasse des folies. Lancer une grenade sur un enfant de 2 ans, bien sur, c’est l’œuvre d’un fou.

Mais c’est bien le principe : ceux qui détiennent le pouvoir à Madagascar, ceux qui possèdent la force et les armes ne sont jamais parvenus à montrer leur légitimité. Mais comme ils possèdent et le pouvoir et la force, on ne peut les affronter sur aucun terrain…d’où la guerre asymétrique.

Et si j’avais un conseil à donner au nouveau président, c’est bien dans cet ordre : prouvez très vite au peuple que vous êtes un bon président, montrez que vous n’avez pas de rancune envers vos adversaires politiques et rendez le peuple moins pauvre, vite! Comme ça, tout le monde oubliera…car si la vérité rend libre (Jésus), H de Balzac affirme que « La vie ne va pas sans de grands oublis. »

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE